Elatos

La lettre des énergies renouvelables du 11/02/2015


Afrique du Sud - Exosun renforce son marché à l'export

Légende : Centrale solaire de Vallérargues dans le Gard (4,7 MWc).
Crédit photo : Christophe Ruiz.

Le fabricant français de trackers solaires Exosun, dont le siège se situe à Martillac près de Bordeaux, vient d'ouvrir une filiale à Cape Town, en Afrique du Sud. Baptisée Exosun South Africa, elle est chargée d'assurer la vente des produits, les services d'ingénierie de projet, ainsi que les formations à l'installation et à l'exploitation/maintenance des centrales. « Exosun a participé au quatrième round des appels d'offres du "Renewable Energy Independent Power Producer Procurement Program (REIPPP)" lancé par le gouvernement sud-africain, explique Inge Van Soom, responsable de la communication d'Exosun. Les trackers solaires d'Exosun ont été intégrés dans trente projets de centrales solaires présentés par nos clients – des producteurs d'électricité – pour une puissance totale d'environ 500 MWc. Les résultats de cet appel d'offres devraient être communiqués courant 2015. » Créée en 2007, Exosun a fourni 230 MWc de trackers solaires destinés à des centrales situées en France et aux États-Unis. La société propose des trackers à un axe horizontal, la gamme Exotrack, ainsi que des trackers à deux axes destinés aux modules photovoltaïques à concentration, les Exotrack CPV. Outre la fabrication des trackers, l'entreprise assure également tous les services liés à la création d'une centrale photovoltaïque, du développement à l'exploitation. Elle avait déjà ouvert une filiale à San Francisco (États-Unis) en 2012 et dispose de bureaux au Mexique et au Portugal. Exosun emploie actuellement 90 personnes, dont 75 personnes en France, 12 aux États-Unis et 3 en Afrique du Sud.