La lettre des énergies renouvelables du 12/06/2014

Fondations offshore - Un démonstrateur à Fécamp

Légende : Fondation offshore gravitaire.

Crédit : Seatower.

Début 2015, les porteurs du projet de parc offshore de Fécamp – EDF Énergies Nouvelles, Dong Energy, WPD Offshore et Alstom – lanceront un démonstrateur de fondation gravitaire du Norvégien Seatower. Ce modèle de fondation, baptisée Cranefree Gravity, consiste en une embase de béton surmontée d'un pied de mât en acier capable de flotter et pouvant ainsi être remorquée par des navires de remorquage classiques. Elles évitent de recourir à des navires-grues, sensibles aux conditions météo, et peuvent en théorie être mises en œuvre tout au long de l'année, sans interruption. Une fois positionnées au-dessus de leur emplacement, les fondations sont lentement immergées par l'introduction progressive d'eau de mer. L'embase de béton est enfin remplie de sable et l'eau évacuée pour stabiliser la construction. À la différence des monopieux battus, technique la plus courante aujourd'hui, ce type de fondation ne génère pas de bruit en phase d'installation, susceptible de perturber gravement la faune marine (marsouins, dauphins). Elles permettent enfin de poser des fondations à plus de 30 m de profondeur. Le démonstrateur de Fécamp aura un diamètre d'embase de 30 m et sera fabriqué sur le port du Havre par Eiffage. Il sera ensuite installé à 13 km des côtes à une profondeur de 27 m. Cette technologie doit réduire le temps et le coût de construction des parcs. Le marché pour ce type de fondation à grande profondeur (plus de 35 m) se situerait entre 7 000 et 8 000 unités pour les seuls projets de parcs offshore allemands et britanniques, indique Seatower.

 

En savoir plus : vidéo détaillant la technologie (en anglais) sur le site