La lettre des énergies renouvelables du 12/06/2014

Technologie CO2 - Pompes à chaleur double service

Le fabricant japonais de pompes à chaleur Sanden, dont l'usine se situe à Tinténiac en Ille-et-Vilaine, propose depuis peu une pompe à chaleur aérothermique pour le chauffage et l'eau chaude. Sanden fait partie des quelques concepteurs de pompes à chaleur tournés vers le résidentiel, utilisant le CO2 (R744) comme fluide frigorigène. Contrairement aux pompes à chaleur aérothermiques utilisant les fluides classiques (R407C, R410A, R134a), la technologie CO2 a la particularité de conserver de bons coefficients de performance (COP) annuels à haute température (65 °C). Baptisée Aquaeco2 Max Heat, la pompe à chaleur affiche une puissance variant de 3,5 à 4,5 kW selon les modes ("éco" ou "confort") et est destinée aux maisons basse consommation, jusqu'à 150 m2 . Elle est distribuée par la société Teccontrol et affiche un COP certifié (norme NF EN16147) de 3,64 pour la production d'eau chaude sanitaire. Pour le chauffage, la performance s'établit à 2,92 pour un air à 7 °C et un réseau de chauffage basse température de 30 à 35 °C. « Il n'est pas possible de calculer un COP global eau chaude sanitaire et chauffage car il n'existe pas de méthode de calcul conventionnelle, comportant une hypothèse "standard" de répartition des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage », précise Pauline Halais, responsable marketing de Sanden. Cette pompe à chaleur peut se dispenser d'appoint jusqu'à une température extérieure de -15 °C, si la maison est bien isolée. « Grâce aux propriétés du réfrigérant CO2 , la puissance thermodynamique de la pompe à chaleur reste la même jusqu'à -7 °C et faiblit légèrement de -7 °C à -15 °C. » La pompe à chaleur comporte tout de même un appoint électrique de 3 kW.

 

En savoir plus sur la technologie CO2 (en anglais)