La lettre des énergies renouvelables du 13/11/2014

Brésil - Décollage immédiat pour le photovoltaïque

Le Brésil vient de faire une entrée remarquée dans le monde du photovoltaïque. Le pays n'avait jusqu'ici que quelque 50 MWc de capacité installée, produisant une portion négligeable de son électricité. Mais le 31 octobre dernier, les résultats du premier appel d'offres solaire ont été divulgués, retenant 31 projets de centrales totalisant une puissance de 1 048 MWc. Le tout pour un coût moyen de 215 réals/MWh sans subvention, soit environ 67 €/MWh, l’un des plus bas du monde. Le prix le plus bas proposé descend même à 200,8 réals/MWh (62,9 €/MWh) pour l’un des projets. Le prix plafond de l'appel d'offres était pourtant largement supérieur, à 262 réals/MWh (82 €/MWh). En outre, les analystes de Bloomberg New Energy Finance estiment que le prix nivelé (LCOE) du kilowattheure solaire se situe aujourd'hui au Brésil à 235,5 réals/MWh (73,7 €/MWh). Les candidats à l'appel d'offres ont par conséquent dû parier sur de futures baisses des prix afin de proposer de meilleures offres. Les centrales ne seront en effet mises en service qu'en octobre 2017. Il se peut même qu'ils aient également rogné sur leurs marges afin d'être sûrs d'être les premiers entrants sur ce marché prometteur, estime Bloomberg. Le Brésil prévoit d'avoir 3,5 GWc raccordés au réseau en 2023, produisant 1,8 % de l'électricité du pays. Son potentiel est cependant bien plus important et des dizaines de gigawatts-crête pourraient être installés d'ici une douzaine d'années. Les prix de l'électricité issue du photovoltaïque et de l'éolien y sont désormais moins chers que ceux des nouvelles centrales à gaz ou à charbon. Fin octobre, un autre appel d'offres portant sur l'éolien a validé 31 nouveaux parcs, totalisant 769 MW, pour un prix moyen de 142,34 réals/MWh, soit 44,6 €/MWh.