La lettre des énergies renouvelables du 13/11/2014

Technologie - Premier parc avec signalisation intelligente

Légende : Éolienne équipée du système Airspex d'Enertrag Systemtechnik.
Crédit photo : Enertrag.

L'organisme allemand chargé de la sécurité de l'aviation civile, la Deutsche Flugsicherung (DFS), a autorisé pour la première fois en septembre la mise en place de feux de signalisation “intelligents” dans le parc citoyen d'Ockholm-Langenhorn, dans le land de Schleswig-Holstein tout au nord du pays. Le système n'attend plus que l'autorisation des autorités du Land pour entrer en phase opérationnelle. Dès lors, les feux de signalisation ne s'allumeront qu'à l'approche des avions, et ce de jour comme de nuit, réduisant ainsi la nuisance visuelle pour les riverains. Jusque-là en effet, les feux de signalisation devaient obligatoirement être allumés en permanence. Le parc en question sera équipé du système Airspex d'Enertrag Systemtechnik, développé en partenariat avec Airbus Defence & Space. Ce dernier s'appuie sur la détection radar pour activer les feux de signalisation dès qu'un avion apparaît dans un rayon de 4 km autour du parc et jusqu'à une altitude de 600 mètres. Les feux s'éteignent dès qu'il a quitté cette zone. Le système est testé depuis septembre 2012 dans ce même parc d'Ockholm-Langenhorn, qui compte six machines. Il peut aussi bien équiper les nouveaux parcs que ceux déjà existants.

Réduire la nuisance

« Cette signalisation activée en fonction du besoin était une chose souhaitée par les citoyens depuis des années, explique Thomas Herrholz, directeur général d'Enertrag Systemtechnik. Nous sommes par conséquent particulièrement heureux de pouvoir la mettre en œuvre dans les parcs éoliens. L'acceptation locale de nouveaux projets augmente de façon notable quand les feux ne clignotent plus la nuit. »
Le fabricant d'éoliennes Enercon dispose d'un système similaire, mais n'a pas encore reçu l'autorisation de la DFS pour en équiper un premier parc. Le système d'Enercon ne repose cependant pas sur un radar, mais sur la détection “passive” des aéronefs, grâce à un transpondeur. Avions et hélicoptères émettent en effet en permanence des signaux à destination des contrôleurs du ciel. Dès qu'un objet volant approche, les feux s'allument. Les tests menés depuis mars 2010 sur le parc de Wiemersdorf, dans le Schleswig-Holstein, ont révélé que les feux sont en fonctionnement de 0,15 à 2,19 minutes par heure, ce qui signifie qu'ils restent éteints 96,35 à 99,75 % du temps. On attend avec impatience que l'Aviation civile autorise ces systèmes en France.