Elatos

La lettre des énergies renouvelables du 15/01/2015


Innovation en mer - Un cargo-voile pour 2019 ?

Légende : Le projet de cargo-voile de l’ingénieur norvégien Terje Lade.
Crédit photo : Lade AS.

Nous connaissions le concept du cerf-volant de Skysails (voir Le Journal des Énergies Renouvelables n° 186, p. 12) pour faire avancer les navires marchands grâce à la force du vent. Applicables à tout navire existant, ces kites ne sont cependant qu'une aide à la propulsion permettant d'économiser de 10 à 15 % de carburant. L'ingénieur norvégien Terje Lade, fondateur de l'entreprise Lade AS, développe pour sa part un nouveau concept de navire, baptisé Vindskip, susceptible de réduire la consommation de carburant de 60 %. Cette fois, le vent devient le moyen principal de propulsion, car c'est la coque même du bateau qui sert de voile. Cette dernière a le design d'une aile pour profiter d'un principe bien connu de la navigation à voile. « Quand le vent arrive à l'oblique de la proue du bateau, il s'exerce une force sur la longueur de la coque qui fait avancer le navire, explique Terje Lade. Comme la coque a la forme d'une aile d'avion, mais symétrique et posée à la verticale, le vent qui arrive de façon oblique sur la coque doit parcourir une distance plus grande du côté sous le vent. La moitié du navire qui reçoit le vent (le lof) subit une dépression qui tire le navire vers l'avant. » Tout l'enjeu est donc de positionner en permanence le navire dans l'angle idéal par rapport au vent. Pour cela, le navire fait appel à un logiciel développé par l'Institut allemand Fraunhofer, qui calcule la meilleure route de navigation en fonction des données météo. Pour les passages avec un vent insuffisant, pour manœuvrer ou maintenir une vitesse constante, le navire sera également doté d'un moteur fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). Il est ainsi susceptible de réduire ses émissions de CO2 de 80 % par rapport aux bateaux actuels, pour une vitesse de croisière comparable, de 16 à 19 nœuds. Les navires de type Vindskip pourraient servir de porte-conteneurs, de ferry, de transporteur de véhicules (voitures, camions) ou de méthanier. Terje Lade estime qu'un premier exemplaire pourrait prendre la mer dès 2019.

Vidéo explicative (en anglais) : www.ladeas.no/video.html