Elatos

La lettre des énergies renouvelables du 15/01/2015

Carburant vert - Du diesel de synthèse à Dresde

Légende : Le résultat du processus de synthèse est un mélange de différentes chaînes d'hydrocarbures. Ces produits bruts, liquides et clairs, serviront de matière première pour l'industrie chimique ou pour produire, après raffinage, du diesel, de l'essence ou du kérosène.
Crédit photo : Sunfire.

En Allemagne, on n'a pas de pétrole… mais on a de l'électricité renouvelable. De quoi produire du carburant de synthèse vert, grâce au procédé “Power-to-liquids”. Mi-novembre, la société Sunfire a inauguré près de son siège de Dresde une unité de démonstration de ce procédé. Dans une première étape, de l'eau sous forme de vapeur est injectée dans un électrolyseur à haute température (800 °C), afin de séparer les atomes d'oxygène et d'hydrogène. L'oxygène est évacué tandis que l'hydrogène entre dans un réacteur où est également injecté du CO2 afin de former deux nouveaux produits : de l'eau et un gaz de synthèse, composé d'hydrogène et de monoxyde de carbone. Dans une troisième étape, ce gaz est introduit dans un réacteur Fischer-Tropsch afin que les éléments se combinent en hydrocarbure, qui peut servir à produire du diesel, essence, kérosène ou cire pour l'industrie. Il faut compter 3,2 tonnes de CO2 pour produire 1 tonne de carburant. La chaleur dégagée par les réacteurs est récupérée pour alimenter le processus, ce qui permet à l'unité d'afficher un rendement de 70 %. Le pilote de Dresde permettra de produire un baril d'hydrocarbure par jour, soit 159 litres, dont 80 % seront transformés en un diesel qui ne contiendra ni soufre ni composés aromatiques. Le constructeur automobile Audi est partenaire du projet et prévoit de commercialiser ce carburant, renommé e-diesel, en mélange au gazole classique. Sunfire envisage la commercialisation du procédé dès 2016 si le cadre réglementaire permet d'exonérer de taxes le carburant produit.

Site en anglais : www.sunfire.de/en