Qualit'EnR

La lettre des énergies renouvelables du 15/04/2015


Gazéification de déchets - Bouygues prend position au Royaume-Uni

Bouygues va construire la plus grande usine de gazéification de déchets du Royaume-Uni et en assurera l’exploitation et la maintenance pendant dix ans. L’infrastructure, située à Hoddesdon, au nord de Londres, d’une puissance de 10 MW, doit permettre d’exporter environ 76 000 MWh/an sur le réseau, soit la demande annuelle d’environ 7 000 foyers. Le processus de gazéification des déchets de biomasse sélectionné par Bouygues, réalisé à une température avoisinant les 850 °C, à la frontière entre la pyrolyse et la combustion, produit un gaz synthétique contenant principalement du monoxyde de carbone, de l’hydrogène et du méthane. Ce gaz est ensuite brûlé dans une chambre de combustion. Les gaz d’échappement produits sont envoyés vers une chaudière à tubes d’eau pour produire de la vapeur surchauffée, ensuite convertie en énergie électrique grâce à une turbine. En France, les installations de gazéification de déchets sont rares. On en compte 4 ou 5 en opération, et de 20 à 40 prototypes et pilotes, selon le secrétaire général du Club Pyrogazéification, Philippe Hugeron. Les coûts croissants des déchets et ceux élevés de l’énergie, ces dix dernières années, ont freiné leur développement. Mais on constate aujourd’hui l’émergence d’une deuxième génération de projets de taille plus limitée, avec un type de déchets homogènes, souligne Philippe Hugeron. La France compte notamment une quarantaine de fabricants de procédés.