La lettre des énergies renouvelables du 16/12/2014

Trackers solaires - HéliosLite, start-up française, innove

Démonstrateur de tracker HL 35 portant 35 m2 de modules à concentration Soitec pour une puissance de 10,2 kWc, sur le site de l’Ines.
Crédit photo : HeliosLite.

La start-up française HeliosLite, basée à Savoie Technolac au Bourget-du-Lac, fait parler d’elle en cette fin d’année. Fondée au printemps 2013 par le Français Étienne Ménard et l’Américain Jay Boardman, elle propose des trackers solaires biaxe dont le fonctionnement innove par rapport aux structures classiques : le tracker tourne d’abord sur un axe horizontal, puis ses “voiles” pivotent perpendiculairement. Une particularité qui permet de se passer des habituelles fondations en béton, imposantes et coûteuses, pour utiliser un ancrage par haubans, légers et moins onéreux. En diminuant ainsi par dix la quantité de béton et par deux celle du métal, la jeune société affirme pouvoir réduire de moitié les coûts d’installation. Le tracker biaxe, grâce à sa poursuite du soleil tout au long de la journée, permet de générer 30 à 40 % d’énergie en plus que les structures fixes. Un logiciel d'asservissement contrôle le pilotage de vérins électromécaniques afin d’optimiser avec précision l'alignement des modules face au soleil.

Plusieurs marchés visés

Ces trackers, qui peuvent être équipés avec des modules photovoltaïques classiques ou à haute concentration (HCPV), sont destinés à plusieurs marchés, allant du site isolé (île, village reculé, montagne) aux grandes centrales solaires. Sur le site de l’Ines (Institut national de l’énergie solaire), HeliosLite dispose de quatre démonstrateurs (10,2 kWc, panneaux photovoltaïques à concentration Soitec ; 7 kWc, panneaux Semprius ; 5,6 kWc, panneaux Semprius ; 3,8 kWc, panneaux Photowatt). Étienne Ménard précise : « Nous sommes très satisfaits des résultats de nos prototypes. Le CEA-Ines a déjà mesuré en mars 2014 une précision de pointage deux fois supérieure aux exigences des modules HCPV, et ce tracker a produit plus de 3,8 MWh malgré une météo en-dessous des normes saisonnières ». Une expérience concluante qui a permis à la start-up d’établir un partenariat avec la société marocaine Jet Energy, filiale de Jet Alu Maroc, groupe de référence du BTP. Sur le site de l’Iresen (Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles) à Ben Guérir, un système à concentration de 7 kWc (panneaux Semprius) et un système photovoltaïque de 5,2 kWc (panneaux SunPower) sont en service depuis septembre dernier, et le consortium mené par HeliosLite figure parmi les candidats d’un appel à projets de nettoyage des modules photovoltaïques et à concentration pour les régions désertiques. Au Sénégal enfin, au Club Med de Cap Skirring, une centrale solaire de 8 kWc composée de deux trackers HeliosLite équipés avec des modules photovoltaïques Photowatt vient d'être installée.