La lettre des énergies renouvelables du 26/06/2014

Objectif 2020 - Les Européens mènent au Brésil

Le pays du football s'est donné de grandes ambitions en matière d'éolien : d'ici à 2020, le Brésil entend installer 2 GW par an, afin de produire 10 % de son électricité grâce à l'éolien au début de la prochaine décennie, contre 3 % actuellement. Fin 2013, le pays comptait 3,5 GW installés. Les appels d'offres lancés ces dernières années ont permis aux fabricants européens de faire le plein de commandes. Le fabricant espagnol d'éoliennes Gamesa assure avoir déjà empoché plus de 1 400 MW de contrats, tandis que le Danois Vestas en aurait remporté 1 000 MW. Depuis 2012, la législation brésilienne impose que la majorité des composants vendus dans le pays soient également fabriqués au Brésil. Les fabricants ont ainsi dû investir dans des capacités de production locale, afin de pouvoir continuer à prospérer sur ce marché. Le Français Alstom faisait jusqu'ici figure de challenger avec 282 MW installés fin 2013. La donne a désormais passablement changé, puisqu'Alstom enregistrait déjà à la fin avril 2 285 MW de nouveaux projets dans l'ensemble du pays. Le groupe dispose depuis 2011 d'une usine de fabrication de nacelles d'une capacité de 600 MW, située à Camaçari dans l'État de Bahia et a inauguré en août dernier une usine de construction de mâts d'une capacité de 300 MW (120 mâts d'acier par an) à Canoas, dans l'État de Rio Grande do Sul.