La lettre des énergies renouvelables du 26/06/2014

Prévisions - L'Epia table sur un marché européen stable jusqu'en 2018

L'association européenne de l'industrie photovoltaïque (Epia) a publié début juin ses prévisions d'évolution du marché du photovoltaïque d'ici à 2018. L'Europe a perdu pour la première fois le rôle de premier marché mondial au profit de l'Asie en 2013. Alors que la capacité installée dans le monde a doublé en seulement deux ans, passant de 70 GWc en 2011 à 138 GWc en 2013, la croissance a été beaucoup plus modeste sur le Vieux continent où la puissance installée est passée de 52 GWc à 81 GWc entre ces deux années. Le marché annuel a au contraire été divisé par deux sur cette période, passant de 22 GWc en 2011 à 11 GWc en 2013, principalement à cause du ralentissement important en Allemagne et en Italie. La filière photovoltaïque ne connaît d'évolution stable et constante dans quasiment aucun des pays européens. Les marchés nationaux alternent au contraire les périodes de boom et de crash du marché, comme l'a tristement montré la France elle-même. Le futur proche est par conséquent incertain pour la filière. L'Epia estime que la capacité installée pourrait encore chuter en 2014. La réduction du soutien via le système de tarif d'achat dans quelques pays pourrait amener le marché européen autour de 8 à 9 GWc cette année. Ce pronostic est issu du scénario médian de l'Epia, le plus vraisemblable. Ce dernier indique cependant qu'après la chute attendue en 2014, le marché européen pourrait se redresser pour se stabiliser autour de 10 à 12 GWc par an entre 2015 et 2018. L'Epia a tout de même travaillé sur un scénario plus optimiste où la puissance annuelle passerait de 13 GWc en 2014 à 17 GWc en 2018. Pour cela, il faudrait que les marchés se stabilisent en Allemagne et Italie, que ceux de la Grèce et la Roumanie se refroidissent en douceur, que la politique incitative se poursuive en Grande-Bretagne, et que l'Espagne, voire la France, se redressent. Les pays de taille plus modeste (Belgique, Danemark, Suisse, Pays-Bas, Autriche et Portugal) jouent pour leur part un rôle d'amortisseur susceptible de maintenir le marché au niveau de 2013 au cours des prochaines années.

 

Pour en savoir plus : "Global Market Outlook for Photovoltaics 2014-2018"