Elatos

La lettre des énergies renouvelables du 29/01/2015


Avion solaire - Solar Impulse repart… pour un tour du monde

Légende : L’avion Solar Impulse se prépare pour le premier tour du monde solaire.
Crédit photo : Solar Impulse.

L'avion solaire de Bertrand Piccard s'apprête à reprendre son vol. Depuis sa première présentation au public en 2009, Solar Impulse a successivement réalisé un vol de nuit (2010), un aller-retour Suisse-Maroc (2012) et la traversée des États-Unis (2013). Le dernier modèle présenté en avril dernier, Solar Impulse 2, doit décoller fin février d'Abou Dabi pour entreprendre un tour du monde qui s'achèvera fin juillet, début août. Le périple comptera environ 25 jours de vols effectifs répartis sur cinq mois, devant permettre de parcourir 35 000 km à une vitesse de 50 à 100 km/h. D'une envergure de 72 mètres – supérieure à celle d'un Boeing 747 – l'avion ne pèse que 2 300 kg. Il est propulsé grâce à 17 248 cellules photovoltaïques, relayées par 733 kg de batteries lithium, qui alimentent quatre moteurs électriques de 17,4 chevaux chacun. « Solar Impulse n’est pas le premier avion solaire, mais il est le seul capable de traverser les océans et les continents pendant plusieurs jours et nuits d’affilée sans atterrir, a déclaré André Borschberg, cofondateur et PDG de Solar Impulse. Solar Impulse 2 doit accomplir ce qu'aucun autre avion dans l'histoire n'a réussi auparavant : voler sans carburant, avec un seul pilote dans un cockpit non pressurisé pendant 5 jours et nuits consécutifs. » L'avion survolera les zones les plus peuplées de la planète, dont l'Inde et la Chine, et marquera une dizaine d'étapes. Celles-ci seront l'occasion d'organiser des rencontres, des visites de la machine et de promouvoir les énergies renouvelables auprès des jeunes, des industriels, ainsi qu'auprès des représentants des gouvernements. « En tentant le premier vol solaire autour du monde, sans carburant ni pollution, nous voulons démontrer que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent d’accomplir aujourd’hui des choses considérées comme impossibles, fait valoir Bertrand Piccard. Et ce que nous accomplissons en vol, tout le monde peut l’accomplir au sol, dans sa vie de tous les jours, afin d’économiser les ressources naturelles de notre planète. » Il oublie tout de même de rappeler qu'il a fallu un avion-cargo pour transporter Solar Impulse de la Suisse à Abou Dabi !

www.solarimpulse.com