La lettre des énergies renouvelables du 29/04/2014

Année 2013 - Investissements en baisse, capacités en hausse

Les investissements mondiaux dans le domaine des énergies renouvelables ont reculé de 14 % en 2013 par rapport à l'année précédente, accusant même une baisse de 23 % par rapport à 2011, année durant laquelle les investissements avaient atteint un record historique. Tel est le premier constat du rapport Global Trends in Renewable Energy Investment 2014 élaboré conjointement par l'École de Finance & Management de Francfort, le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et Bloomberg New Energy Finance (BNEF). La baisse des investissements s'explique à la fois par la diminution du coût des installations, mais aussi par la défection du soutien politique dans plusieurs pays. Même si le niveau s'est maintenu dans l'éolien terrestre, les investissements ont baissé dans toutes les filières, à l'exception notable de la géothermie où ils ont augmenté. Malgré cela, le rapport relève plusieurs points positifs. Grâce à la chute du prix des systèmes, la capacité photovoltaïque installée dans le monde (39 GWc) a été supérieure à 2012 (31 GWc), malgré un investissement moins important. L'autre bonne nouvelle est que le marché des actions du secteur est reparti à la hausse, avec un redressement de 54 % par rapport à 2012. À noter également que des projets éoliens terrestres et photovoltaïques ont pu se monter sans aide publique dans un nombre croissant de pays. Enfin, 43,6 % de la nouvelle puissance électrique installée dans le monde en 2013 était d'origine renouvelable, sans compter la grande hydraulique. Pour la première fois l'an dernier, la Chine a investi davantage dans les énergies propres (56 milliards de dollars) que l'Europe (48 milliards de dollars). Elle a également largement plus investi que les États-Unis (36 milliards de dollars).

En savoir plus : rapport Global Trends in Renewable Energy Investment 2014