La lettre des énergies renouvelables du 29/07/2014

Offshore - Areva et Gamesa s'unissent

Légende : Éolienne de 5 MW de Gamesa en test aux îles Canaries.

Crédit : Gamesa.

Areva et Gamesa ont signé début juillet un accord portant sur la création d'une coentreprise dans le domaine de l'éolien offshore, détenue à parts égales par les deux groupes. Cette union devrait se concrétiser fin 2014, sous réserve d'obtenir le visa du gouvernement français et des autorités de la concurrence européenne. Ce rapprochement vise la création d'un “champion industriel” dans le secteur, non seulement pour conquérir des parts de marché en Europe, avec un objectif de 20 % en 2020, mais également pour se placer sur le marché asiatique, chinois en particulier, en phase de décollage (voir La Lettre des Énergies Renouvelables du 15 juillet). La coentreprise bénéficiera des actifs des deux groupes dans le domaine. Du côté de Gamesa, un modèle d'éolienne de 5 MW, des savoir-faire industriels, des contrats d'exploitation et de maintenance, valorisés à hauteur de 195 millions d'euros. Le Français Areva, lui, apporte ses machines de 5 MW et 8 MW, mais surtout 2,8 GW en portefeuille de projets, ainsi que ses unités de production allemandes, l'usine d'assemblage de Bremerhaven et celle de fabrication de pales de Stade. Le tout représente des actifs d'une valeur de 280 millions d'euros. L'éolienne de Gamesa est encore au stade de prototype, alors qu'Areva comptera 126 machines installées fin 2014, soit 630 MW. Les deux modèles seront toutefois optimisés en prenant le meilleur de chaque technologie pour aboutir, à terme, à une seule plate-forme de 5 MW. Le siège social de la coentreprise sera installé à Zamudio (Pays basque espagnol) et son comité exécutif basé à Paris. Xabier Etxeberria, président-directeur général de Gamesa, sera le président du conseil d’administration et, Arnaud Bellanger, actuellement directeur de l'activité éolien en mer d'Areva, le directeur général.