LE PROJET EN BREF

Données clefs

  • Période de mise en œuvre : 2012-2017
  • Nombre de localités bénéficiaires : 7 localités des régions Androy et Anosy, dans le sud de Madagascar
  • Technologie utilisée : centrales photovoltaïques, de puissance comprise entre 7 et 12 kWc
  • Partenaires locaux : Direction générale de l’Energie de Madagascar, ONG Kiomba, WWF Madagascar
  • Nombre de bénéficiaires finaux : 900 abonnés, représentant plus de 6000 bénéficiaires directs (avec une moyenne de 7 personnes par raccordement) et 20 000 bénéficiaires indirects (population dans le chef lieu des localités cibles)
  • Types de service proposé : domestiques (éclairage, radio, TV, recharge de téléphones portables, froid…), sociaux (écoles, collèges, centres de santé, bâtiments communautaires, éclairage public,), économiques (épiceries-bars, ateliers, couture, coiffure…)

 

Contexte, historique et philosophie du projet

Avec moins de 5 % de sa population rurale disposant d’électricité, l’accès à l’électricité constitue un véritable défi à Madagascar. Pour répondre à ce défi, l’Etat a voté en 1999 une loi de libéralisation du secteur de l’électricité. Après plusieurs projets réussis de pré-électrification (électrification de centres de santé, d’écoles, pompes solaires…), la Fondation Energies pour le Monde a souhaité accompagner ce changement de paradigme en s’engageant, au côté de l’Etat malgache, dans des projets de plus grande ampleur.

Afin de prioriser les investissements nécessaires, elle a conduit, en partenariat avec le Ministère de l’énergie malgache, une étude de programmation sur les 9 régions du sud de l’île entre 2007 et 2009.

Sur la base des résultats de cette étude, la Fondation Energies pour le Monde intervient aujourd’hui comme maître d’ouvrage délégué sur des projets d’électrification villageoise, basés sur des énergies propres, avec un objectif principal : la pérennité du service. Elle n’est possible qu’à plusieurs conditions : usage des énergies renouvelables, disponibles localement, pour des coûts de fonctionnement maîtrisés ; entretien et maintenance des équipements par une structure exploitante qualifiée et désireuse de contribuer au développement des localités ; contribution de bailleurs internationaux à l’investissement initial pour permettre une tarification abordable pour les populations ; paiement du service par les usagers, en proportion de leurs moyens de paiement et des besoins pour la maintenance et le renouvellement des composants ; contribution de l’électricité au développement de l’économie local.

Le projet BOREALE s’inscrit dans ce contexte et s’appuie, pour l’atteinte de cet objectif de pérennité, sur des partenaires locaux qui assurent la sensibilisation des autorités et populations et le développement des compétences nécessaires sur le terrain.


 

Projet mis en œuvre par :

Avec les soutiens financiers et techniques de :