Eole RES, specialiste du solaire et de l'éolien.

La lettre des énergies renouvelables du 10/12/2015


Photovoltaïque - Les 212 lauréats de l’AO CRE3 enfin connus !

Les 212 lauréats de l'Ao Cre3 enfin connus

Centrale photovoltaïque de Cap Vert Énergie.
M. Colin/Cap Vert Énergie.

Ségolène Royal a annoncé vendredi 4 décembre les 212 lauréats de l’appel d’offres sur les centrales solaires de grande puissance (plus de 250 kWc) organisé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE3) pour répondre au doublement du volume cible de l’appel d’offres photovoltaïque, à 800 MW contre 400 MW initialement, annoncé par François Hollande en août dernier. Ce résultat consacre « la baisse des coûts du photovoltaïque », a affirmé la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie dans un communiqué. L’ensemble des tarifs moyens par type d’installation baisse en effet par rapport à l’appel d’offres précédent, lancé 20 mois plus tôt. Pour les installations sur grandes toitures de type intégré simplifié au bâtiment (ISB), il passe de 158 à 129 €/MWh (-18%). Pour les installations sur ombrières, il passe de 146 à 124€/MWh (-15%). Enfin, pour les centrales au sol, le tarif moyen passe de 107 à 82€/MWh (-23%). À noter : 35 projets sur les 212 retenus développent une puissance unitaire supérieure à 8 MW. Parmi les lauréats, Cap Vert Énergie (photo) s’est réjoui dans un communiqué d’être « lauréat pour la 1ère fois de l’appel d’offres CRE de grandes centrales solaires ». L’entreprise marseillaise entre ainsi « sur le segment des grands projets solaires avec notamment une centrale au sol de 10 MWc. […] Ces résultats sont bien la preuve que le solaire compétitif est une réalité. On sait aujourd’hui produire 1 MWh solaire à moins de 82 €, en comparaison à l’EPR, qui tourne autour des 107 €/MWh », souligne Pierre de Froidefond, l’un des dirigeants de Cap Vert Énergie, cité dans le communiqué.

SER-Soler s’est pour sa part réjoui de cette annonce qui représente « un milliard d’euros d’investissement » et « plus de 5 000 emplois qui seront maintenus ou créés », estime le groupement qui rassemble plus de 200 acteurs de la filière. « Par ailleurs, la qualité de la certification pour la mise au point du cahier des charges a permis d’évaluer les projets sur des critères complémentaires au seul tarif, comme l’innovation, l’impact carbone, la qualité et l’intégration environnementale », poursuit SER-Soler. De nouveaux appels d’offres pour le photovoltaïque seront lancés début 2016.