Exposition Biogaz à Paris Porte de Versailles

La lettre des énergies renouvelables du 12/05/2015


Hydrolien - Marine Current Turbines change de main

Vue d’artiste du parc Meygen (Écosse), qui devrait devenir le plus grand parc hydrolien du monde avec 398 MW installés d’ici à dix ans.

Légende : Vue d’artiste du parc Meygen (Écosse), qui devrait devenir le plus grand parc hydrolien du monde avec 398 MW installés d’ici à dix ans.
Crédit : Atlantis Resources.

L’entreprise australienne Atlantis Resources va acquérir auprès de Siemens le développeur britannique d’hydroliennes Marine Current Turbines. Le conglomérat allemand avait mis en vente en novembre dernier ce pionnier des énergies marines, actif dans le secteur depuis le début des années 1990, deux ans seulement après l’avoir acheté. Siemens, qui avait alors expliqué que l’énergie hydrolienne ne serait jamais qu’un marché de “niche” pour un industriel de sa taille, récupèrera en échange 9,99 % du capital d’Atlantis. Atlantis, qui développe à la fois des turbines et des parcs hydroliens, est détenu à hauteur de 37 % par la banque Morgan Stanley.

L’entreprise porte le projet du plus grand parc hydrolien du monde, au nord de l’Écosse, baptisé Meygen. Quatre appareils de 1,5 MW doivent être installés d’ici à la fin 2016, mais ses promoteurs visent une puissance installée cumulée de 398 MW d’ici à dix ans. De son côté, Marine Current Turbines menait depuis 2008 une série de tests sur son hydrolienne de 1,2 MW, dotée de deux hélices accrochées sur un mât fixé sur les fonds marins. Mais l’entreprise avait connu une déconvenue l’an dernier, quand Siemens avait suspendu un projet de développement de parc hydrolien de 10 MW, situé au large du pays de Galles, après avoir échoué à réunir les 70 millions de livres sterling (94 millions d’euros) nécessaires.