Interclima+Elec, salon/exposition du 2 au 6 novembre 2015 à Paris Nord Villepinte

La lettre des énergies renouvelables du 14/10/2015


Smart grids - Où seront les futures académies ?

Carte de France des démonstrateurs qui testent déjà des fonctionnalités et services dans la gestion locale de l’énergie.

Légende : Carte de France des démonstrateurs qui testent déjà des fonctionnalités et services dans la gestion locale de l’énergie.
Crédit : ERDF.

On devrait connaître, avant la fin de l’année, les territoires qui accueilleront un futur campus dédié aux réseaux électriques intelligents, les smart grids. Les candidatures, proposées dans le cadre de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) Campus “Réseaux électriques intelligents” sont actuellement passées à la loupe par l’équipe du plan de la Nouvelle France Industrielle. L’idée est de construire une plate-forme nationale, d’envergure mondiale, dédiée à la recherche et à l’innovation dans le domaine des smart grids. La forme de campus universitaire permettra d’ouvrir un champ d’expérimentation plus large, plus dynamique et plus pérenne que les nombreux démonstrateurs déjà en place.

Rhône-Alpes : 40 % des projets de recherche

Cinq territoires sont en lice : Smart Grid Campus en Rhône-Alpes, Livegrid de Paris-Saclay (Île-de-France), Neocampus à Toulouse, RTI à Lille et Smart Campus Nice à Sophia Antipolis. La région Rhône-Alpes semble être en bonne position pour accueillir une de ces académies, qui serait située à Grenoble. Elle dispose déjà de huit démonstrateurs développés avec les collectivités locales (Linky depuis 2009, “Watt et moi”, Greenlys ou encore “Lyon smart community”, etc.), de laboratoires de recherche et d’industriels comme Schneider Electric, Somfy, Legrand et EDF. Pas moins de 40 % des projets de recherche dédiés aux réseaux intelligents en France proviennent de Rhône-Alpes !