Germany trade & invest conference

La lettre des énergies renouvelables du 26/11/2015


Éolien en France - FEE : emplois en hausse de 15 % en 2014

emplois en hausse de 15%

Légende : Parcs éoliens de l'Atrébatie, dans le département du Pas-de-Calais (62).
Crédit : Ostwind – Dominique Edte.

Bonne nouvelle pour les professionnels de l’éolien en France. Le second “Observatoire de l’éolien” réalisé par France Énergie éolienne (FEE) avec le cabinet Bearing Point, dénombre une hausse de 15,4 % d’emplois éoliens en 2014 en France. Dévoilé le 18 novembre à l’occasion du salon européen de l’énergie éolienne, l’EWEA 2015, le rapport fait part d'une accélération du raccordement et de la construction de nouveaux parcs éoliens onshore (+ 33,3 % à 3 560 emplois). La maintenance nécessite également de plus en plus d'effectifs (+ 8,5 % à 2 420 postes). En revanche, ils sont moins nombreux dans les études et le développement (- 3,5 % à 3 020 postes). Au total, l’étude recense 15 520 emplois dans la filière éolienne sur le territoire, contre 10 840 en 2013. Une progression à mettre sur le compte d’une « croissance significative de l’activité » après un ralentissement en 2010 et une stabilisation en 2013. « À la mi 2015, 523 MW ont été raccordés au réseau alors que 410 MW étaient raccordés à la mi 2014 », rappelle ainsi l’étude. Mais aussi aux « premiers investissements et recrutements dans la filière offshore. »

750 sociétés dans l’éolien
Autre tendance mise en évidence par FEE : la concentration des fabricants, en ligne avec les années précédentes. Quatre leaders, Enercon, Nordex, Senvion et Vestas représentent ainsi 80 % de la puissance installée en 2015, contre 75 % en 2014. Pour autant, les 12 520 emplois éoliens sont répartis entre 750 sociétés, dont de nombreuses PME. L’Île-de-France est en pôle position avec 3 550 emplois. Suivent les nouvelles régions du Nord-Pas-de-Calais-Picardie (1 300 emplois), Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (1 200 emplois), Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (1 130 emplois), Pays de la Loire (1 130 emplois) et Auvergne-Rhône-Alpes (1 000 emplois).
À noter qu’au niveau européen, l’éolien pourrait devenir la source d’électricité la plus importante en Europe en 2030 avec 392 GW installés, assure l’association européenne de l’énergie éolienne (EWEA) dans un rapport intitulé “Aiming high” (« Viser haut »), également publié à l’occasion de son salon qui s’est tenu à Paris jusqu’au 20 novembre.