Interclima+Elec, salon/exposition du 2 au 6 novembre 2015 à Paris Nord Villepinte

La lettre des énergies renouvelables du 29/07/2015


Solaire thermique - Restructuration chez Clipsol

Maison de particuliers équipée par Clipsol de capteurs solaires thermiques et chauffe-eau solaire individuel.

Légende : Maison de particuliers équipée par Clipsol de capteurs solaires thermiques et chauffe-eau solaire individuel.
Crédit : Clipsol.

Le spécialiste du solaire thermique subit de plein fouet le creux actuel de son marché. L’entreprise, créée en 1979 et passée sous contrôle de GDF-Suez en 2008 (aujourd’hui Engie), avec à l’époque 127 salariés, a lancé une restructuration qui devrait se traduire par la suppression de 37 emplois sur les 81 que compte toujours l’entreprise. Jean-Claude Toucas, le PDG de l’entreprise située à Aix-les-Bains, s’en est justifié dans la presse régionale. « Nous sommes passés de 39 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2011, à 7 millions fin 2015. On perd 300 000 à 400 000 euros chaque année, il faut trouver une solution », a-t-il expliqué. « Depuis 2011, le marché du solaire thermique français s’est nettement replié, d’abord dans l’individuel, et ensuite dans le collectif », souligne Frédéric Tuillé, le responsable des études de l’Observatoire des énergies renouvelables. « Le thermique a été une victime collatérale de la défiance du public envers le photovoltaïque, mais aussi d’un développement qui aurait pu être mieux ciblé dans le collectif ».

Dans une lettre écrite aux salariés, dont la presse s’est fait l’écho, André Jean, fondateur et coactionnaire de l’entreprise, a affirmé qu’Engie avait déjà apporté 2,7 millions d’euros en 2014 et 3 millions en 2015 pour assurer la survie de l’entreprise, et que celle-ci comptait désormais se recentrer sur le solaire thermique collectif et les réseaux de chaleur aux côtés de Cofely, la filiale de services en efficacité énergétique et environnementale d’Engie.