Interclima+Elec, salon/exposition du 2 au 6 novembre 2015 à Paris Nord Villepinte

La lettre des énergies renouvelables du 29/07/2015


Usine Anemos à Saint-Nazaire - STX France engrange les commandes

Jacket de sous-station électrique produite par le groupe STX.

Légende : Jacket de sous-station électrique produite par le groupe STX.
Crédit : STX France.

L’entreprise de construction navale STX France a inauguré de belle manière sa nouvelle usine spécialisée dans les énergies marines renouvelables à Saint-Nazaire, baptisée Anemos, avec l’annonce de sa première commande. L’ex-Alstom Atlantique, détenue aux deux tiers par le Finlandais STX Europe, lui-même filiale du Sud-Coréen STX, et à un tiers par l’État Français, a révélé avoir reçu une commande ferme pour la construction d’une sous-station électrique de 500 MW, ainsi qu’une lettre d’intention pour une seconde unité de puissance équivalente. Les sous-stations destinées aux parcs éoliens offshore, installées sur des plates-formes en mer, ajustent l’électricité produite par les éoliennes à la tension requise par le réseau de transport à terre avant de l’expédier sur le rivage. L’identité des clients, basés en Europe du Nord, n’a pas été dévoilée.

La commande ferme représente une valeur d’environ 100 millions d’euros et quelque 500 000 heures de travail pour STX France, qui a annoncé avoir lancé des dizaines de recrutements. À son rythme de croisière, l’usine d’Anemos, qui peut produire deux sous-stations ou une vingtaine de "jackets" (fondations métalliques) par an, doit employer environ 200 personnes.

Saint-Nazaire, hub des EMR

Ces commandes reflètent la montée en puissance du nouveau pôle industriel de Saint-Nazaire, dédié à l’éolien en mer. Alstom, qui a inauguré au même endroit deux usines à la fin de l’an dernier, vient d’engranger une commande pour la construction de 66 éoliennes Haliade 150, son éolienne offshore de 6 MW dont le rotor mesure 150 mètres. Cette commande, passée par Merkur Offshore, est la plus importante remportée par Alstom à l’étranger. Les usines d’Alstom à Saint-Nazaire doivent en outre fournir les 240 turbines des parcs éoliens en mer français développés par EDF, au large de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. Les deux usines d’Alstom à Saint-Nazaire ont une capacité de production de 100 éoliennes par an.