Éditorial du n° 223 de Systèmes Solaires, le Journal des Énergies Renouvelables

Les pionniers sont partis à la pêche !


Yves Bruno Civel

Après qu’Yves-Bruno Civel, mon fidèle compagnon de 30 ans, a déposé ses malles sur la côte nord de la Bretagne, je m’apprête à mon tour à poser les miennes dans mon environnement marin sur la côte sud de la Normandie. Tout en demeurant très près l’un de l’autre, chacun sur une rive de la baie du Mont-Saint-Michel, je ne manquerai pas de lui rappeler non sans malice, et autant de fois que nécessaire, que « le Couesnon en sa folie a mis le Mont en Normandie* ». Et que les travaux destinés à redonner au Mont-Saint-Michel son caractère maritime ne changeront jamais rien à l’affaire !

Il est certain que l’avenir de l’Observatoire des énergies renouvelables et celui de la Fondation Énergies pour le Monde, organismes que j’ai présidés, animés et gérés avec tant de passion durant toutes ces années, est moins clair que celui du mont susnommé (voir Systèmes Solaires, Le Journal des Énergies Renouvelables n° 223, p. 4). Nos départs coupent ces structures de leurs fondements originels. C’est la conséquence du syndrome du pionnier, qui par sa seule présence, empêche le développement d’autres racines. En effet, quels que soient les efforts, on ne peut jamais devenir pionnier à la place du pionnier.

Néanmoins, la maison commune qui nous réunit rue de l’Université – la bien nommée – regorge de têtes bien faites, qui sauront s’adapter et se développer pour combler avec leurs expertises reconnues et de très haut niveau les espaces ainsi rendus vacants. Pour celui qui sait où il va, il n’y a que des vents favorables.

Le nouveau président, Vincent Jacques le Seigneur, intellectuel et homme de terrain aux multiples compétences, saura également, j’en suis convaincu, pratiquer avec succès l’art du rempotage. À la fois nécessaire pour que de nouvelles radicelles puissent trouver la place dont elles ont besoin, mais aussi pour qu’un certain renouvellement de la matière organique puisse permettre à ces deux magnifiques plantes que sont l’Observatoire des énergies renouvelables et la Fondation Énergies pour le Monde de continuer à rayonner de leurs mille soleils. Alors les pionniers reviendront de la pêche comblés et heureux.

Alain Liébard
Président d'Observ'ER

* Contrairement à bon nombre d’idées reçues, ce vieil adage local, quelque peu malicieux, mentionné dans des écrits datant du XVIIe siècle, ne fait aucunement référence à un quelconque litige frontalier. Il illustre, simplement, le profond sentiment de frustration qu’éprouvait jadis le fidèle breton qui priait Saint-Michel, saint patron de la Normandie, non de sa Bretagne.